Spain Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Mar 11, 2020 2:43 AM ET

Plainte pour inconduite judiciaire déposée dans le cadre d’une affaire de fraude en arbitrage de 650 000 $, d’affaire de corruption et de discrimination raciale contre l’Université Columbia, où le procureur a utilisé ses liens extrajudiciaires pour avoir trahi son propre client et demandé des centaines de Milliers


Plainte pour inconduite judiciaire déposée dans le cadre d’une affaire de fraude en arbitrage de 650 000 $, d’affaire de corruption et de discrimination raciale contre l’Université Columbia, où le procureur a utilisé ses liens extrajudiciaires pour avoir trahi son propre client et demandé des centaines de Milliers

iCrowd Newswire - Mar 11, 2020

New York, New York (10 mars 2020) Americans United for Equal Justice and VictimsFight.Com Founder, Randy S. Raghavendra, a déposé une inconduite judiciaire, une obstruction à la justice et une plainte pour abus de pouvoir contre le juge fédéral de Manhattan Paul A. Crotty pour avoir couvert et entravé la poursuite d’une fraude arbitrale récemment découverte de 650 000 $, l’obstruction à l’avocat et le stratagème d’extorsion criminelle dans l’affaire de discrimination raciale continue de 17 ans de l’Université Columbia qui aurait été aidée et encouragée par le juge SNYD lui-même.

La plainte pour inconduite judiciaire a été déposée auprès du juge en chef Robert Katzmann de la Cour d’appel du deuxième circuit et une copie a été envoyée au juge en chef de la Cour suprême des États-Unis John Roberts après que le juge Crotty de la cour de district de Manhattan a tenté d’usurper la compétence même de la juge Joan M. Azrack, juge de la cour de district de Long Island, pour entraver l’accusation et dissimuler la fraude à l’arbitrage élaborée récemment découverte de 650 000 $, de corruption d’avocats et de discrimination raciale. SDNY juge Crotty lui-même a été nommé comme un défendeur dans une deuxième action devant EDNY juge Azrack. La plainte pour inconduite judiciaire a été déposée après que Raghavendra eut été refusé à plusieurs reprises son droit d’interjeter appel de l’une ou l’autre des ordonnances sans précédent du juge Crotty, y compris des amendes impensables de 5 000 $ par jour, pour intimidation directe et extraction de libérations involontaires du demandeur des droits civiques qui avait sacrifié toute sa carrière exécutive et sa vie personnelle pour l’égalité des chances pour tous au cours des quinze dernières années.

La plainte du fondateur de l’AUEJ affirme que son avocat Stober – dont le voisin à Garden City, Long Island, est également un juge fédéral de Manhattan senior et croit être un proche collègue du juge Crotty – avait utilisé ses liens extrajudiciaires à Le juge Crotty de commettre une fraude massive contre son client pour entraver l’achèvement d’un arbitrage expressément convenu et pour avoir frauduleusement converti une sentence arbitrale de 650 000 $ pour des dommages-intérêts de retour par l’arbitre du travail de la note, Martin F. Scheinman, en centaines de milliers de dollars en pots-de-vin ou quid pro quo paiements directement à lui et les avocats de proskauer Rose collusion embauchés par Columbia.

Raghavendra a allégué que la fraude d’arbitrage de 650 000 $, le système de corruption d’avocat et d’extorsion a été conçu par son propre cas de six heures/40 heures avocat Louis D. Stober en collusion avec les avocats de Columbia en exploitant ses liens extrajudiciaires à certains juges de la cour fédérale qui n’avaient pas compétence sur un contrat d’arbitrage incomplet et le 650 000 $ de fraude et de corruption régime.

Les documents judiciaires de Raghavendra déposés dans son vingt-deuxième appel (affaire no 19-3594) devant la Cour d’appel du deuxième circuit et dans son action dans le district est de New York (affaire no 19-cv-53) allèguent que le juge Crotty avait d’abord usurpé la compétence expressément convenue de l’arbitre Scheinman de convertir frauduleusement un premier jour d’«arbitrage incomplet» fondé 650 000 $ d’arbitrage accordé pour les dommages-intérêts de retour contre Columbia en paiements de pots-de-vin avocat sous le couvert de frais d’avocat totalement faux pour Stober et de collusion Avocats de Proskauer Rose. Il est allégué que le juge Crotty a permis à l’avocat de Raghavendra, Stober, qui a été le premier ministre d’une fraude élaborée et d’un stratagème de corruption d’avocats contre son propre client, et de détourner toutes les autres actions en instance de son propre client en faisant obstruction frauduleusement. l’achèvement de la deuxième journée d’arbitrage expressément convenue qui aurait pu permettre la création de la première association d’employés minoritaires anti-discrimination à la prestigieuse Université Columbia.  Un rapport récemment publié a montré que les plaintes de discrimination illégale et de harcèlement sexuel avaient augmenté de neuf pour cent de 2018 à 2019 dans cette université de 268 ans de l’Ivy League.

Même avant l’achèvement de l’arbitrage expressément convenu sous la juridiction de l’arbitre Scheinman, le juge Crotty, qui n’a pas compétence, a rendu plusieurs ordonnances non faisant appel pour permettre à Columbia de payer des centaines de milliers de dollars sous le couvert de faux honoraires d’avocat à Stober pour avoir trahi son propre client, Raghavendra, et l’avoir fraudé en signant le faux contrat d’« arbitrage incomplet ».

Même si l’arbitre avait autorisé le règlement d’un seul et unique l’action en dommages-intérêts en cour fédérale, le juge Crotty a autorisé l’utilisation du faux contrat d’arbitrage comme prétexte pour entraver l’achèvement même d’un procès devant jury déjà prévu ordonné par le juge Joan Kenney de la Cour d’État de New York dans l’action principale en matière de discrimination en matière d’emploi dans laquelle le président de Columbia, Lee C. Bollinger, était tenu de témoigner. En outre, en échange des paiements de pots-de-vin avocat présumé, Le juge Crotty a permis à Columbia d’éviter l’imminence d’un recours collectif de 200 millions de dollars (style Coca Cola et TEXACO), et de continuer à riposter illégalement contre Raghavendra en toute impunité pendant la période de la pire crise raciale de Columbia de 2004 à 2009, qui comprenait des grèves de la faim antiracistes, des nœuds de nœuds suspendus, des croix gammées, des « mentalités de plantation » et des « Noirs ont été inventés pour des articles liés à l’esclave bon marché ».

Raghavendra – un cadre très accompli avec deux masters et plus de 25 ans de réalisations professionnelles – a fondé l’organisme à but non lucratif, Americans United For Equal Justice et a lancé ses VictimsFight.Com, StopCorruptionUSA.Org, et ColumbiaVictims.Com sites Web après avoir d’abord connu la discrimination raciale impensable et des représailles en tant qu’analyste de gestion senior à Columbia et plus tard soumis à l’impensable 650 000 $ arbitrage-fraude, avocat-corruption, et l’extorsion criminelle Régime.  Les documents judiciaires allèguent qu’au lieu de témoigner dans un procès jury déjà prévu dans une affaire de discrimination raciale devant un tribunal de l’État de New York, le président de la défenderesse Columbia Lee C. Bollinger a engagé la firme Proskauer Rose pour collusion avec raghavendra propre cas unique de six heures / 40 heures avocat Stober à la tête de la fraude d’arbitrage de 650 000 $ et avocat-bribes-conversion régime.

L’ancien analyste principal de la gestion de Columbia a déclaré que le défendeur Columbia, le président Bollinger, l’avait congédié illégalement pour ses simples tentatives d’établir légalement une égalité des chances en favorisant l’« association des employés minoritaires » à l’Ivy League, vieille de 268 ans.  Il a ajouté qu’auparavant, en 2003, Bollinger avait également utilisé la même firme Proskauer Rose pour intimider avec succès même l’ancien chef de l’égalité des chances à Columbia, Zenobia White-Farrell, une femme noire, et contraindre les retraits de sa classe action au nom de centaines d’employés noirs à Columbia.

Se référant à la diminution du statut des lois sur les droits civiques en Amérique récemment et aussi aux nombreux scandales à Columbia, l’Indien-Américain de 59 ans, à la peau foncée, qui avait sacrifié toute sa carrière exécutive et sa vie pour avoir cherché l’égalité des chances pour tous ont dit:

« Il est regrettable qu’au lieu de promouvoir l’égalité des chances, la p. 100 Columbia choisisse de verser un pot-de-vin de 650 000 $ à certains desavocats les plusdéhontés pour éviter un recours collectif de 200 millions de dollars,un procès devant jury déjàprévu, et entraver même une association d’employés des minorités anti-discrimination.

En outre, si un manque de compétence et la fraude tolérable juge fédéral est amende d’un homme de couleur 5000 $ par jour pour permettre ouvertement la corruption de son one-of-six-cas / client-trahissantavocat pour avoir fraudé son propre client – une victime d’années de discrimination illégale par un 268-ans Ivy League avec un salut connu

histoire de racisme institutionnalisé – qui pourrait être la mort des lois sur les droits civiques que le Dr Martin Luther King avait sacrifié toute sa vie pour.

En 2011, la Cour d’appel fédérale du deuxième circuit avait statué qu’un autre client de Proskauer Rose, Nextel Communications, avait tenté de verser un « pot-de-vin » de 7 millions de dollars (sous le couvert de faux honoraires d’avocat) à un autre cabinet d’avocats des demandeurs à Long Island pour avoir trahi et trompé leurs propres clients (catégorie de centaines d’employés victimes de discrimination raciale) en accords de règlement totalement inacceptables et absurdes.  L’un des anciens associés de ce même cabinet d’avocats (Steven Morelli) a été radié et condamné à la prison pour avoir volé ses propres clients.  Dans The Independent, Katherine Griffiths a décrit Proskauer Rose comme étant « magistrale » en gardant dehors des poursuites de discrimination de « Niggers et Spicks » à encore un autre de leurs clients, Marubeni America.

Raghavendra a expliqué que les avocats de Columbia embauché exploité les liens extrajudiciaires de Stober au juge Crotty, qui manque de juridiction, au maximum, car il est un juge fédéral qui était prêt et disposé à permettre à Stober de commettre une fraude massive contre son propre client en échange de pots-de-vin sous couvert de centaines de milliers de dollars de faux honoraires d’avocat.  Il a dit que l’avocat de Columbia en collusion avec son propre avocat sur six cas Stober frauduleusement l’a incité à signer un contrat d’arbitrage incomplet après l’arbitre Scheinman avait déjà quitté après le premier jour de l’arbitrage privé incomplet ou de médiation.  Le premier jour, l’arbitre Scheinman avait essentiellement accordé 650 000 $ en dommages-intérêts de retour en échange de Raghavendra mettant fin à son organisation d’un recours collectif imminent de 200 millions de dollars contre Columbia.

L’aide directe du juge Crotty au régime de fraude, de corruption et d’extorsion élaboré de Columbia pour convertir l’indemnité d’arbitrage de 650 000 $ en paiements de « pots-de-vin d’avocats » n’a été possible que l’an dernier, en 2019. L’ancien avocat de la société de New York est devenu juge à plusieurs reprises refusant de se récuser, mais a imposé impensable 5 000 $ / amendes sur le demandeur des droits civils lui-même pour l’extraction de libérations involontaires et la légitimation d’au moins un paiement de contrepartie de 215 000 $ à son avocat extrajudiciant-financier-intérêt Stober, tout en permettant à Columbia de violer à la fois la clause anti-corruption expressément convenue et la clause d’arbitrage du contrat de 2009 en toute impunité.

L’abus de pouvoir et l’intention corrompue du juge de New York d’aider et d’encourager le système de fraude arbitrale et de corruption d’avocats de 650 000 $ ont été confirmés de nouveau lorsqu’il a ignoré même les aveux des deux anciens avocats de Columbia, Edward Brill et Susan Friedfel, qui avait admis à plusieurs reprises que le juge Crotty n’avait pas la compétence légale pour obtenir des libérations involontaires et que seul l’arbitre Scheinman a compétence sur le contrat d’arbitrage incomplet de 2009, conformément à la Loi fédérale sur l’arbitrage,

Raghavendra a souligné que, presque immédiatement après la signature du contrat d’arbitrage incomplet de 2009, son avocat Stober a tenté de lui extorquer 150 000 $ en le faisant chanter et en lui faisant des menaces qu’il utiliserait son extrajudiciaires. la Cour fédérale de Manhattan pour entraver l’achèvement de l’arbitrage expressément convenu et le paiement de la sentence arbitrale de 650 000 $. Cependant, au cours des dix dernières années, parce que Raghavendra n’a pas succombé aux demandes d’extorsion de Stober, le juge Crotty a ouvertement permis à Stober de commettre un parjure répété et une fraude massive en toute impunité contre son propre client et de détourner toutes ses autres actions en instance par les obtenir congédiés sans aucune procédure régulière ou de conclusion de fait que ce soit et pour avoir frauduleusement converti la sentence d’arbitrage de 650 000 $ pour les dommages-intérêts de remboursement en pots-de-vin avocat.

Le juge Crotty, qui manque de compétence, a même annulé son propre juge de première instance fédérale Henry B. Pitman pour convertir la sentence arbitrale de 650 000 $ en centaines de milliers de dollars de faux honoraires d’avocat à l’avocat Stober qui trahit les clients et à la collusion de Proskauer. Les avocats de Rose pour avoir dirigé le système élaboré de fraude et de corruption.  En 2017, il n’a même pas tenu compte des représailles illégales autorisées par l’EEOC de Raghavendra en re-embaucher des réclamations et a fait obstruction à l’organisation légale de la première association d’employés minoritaires à Columbia.

La plainte pour inconduite judiciaire de Raghavendra affirme que l’obstruction continue de la justice par le juge Crotty a été rendue possible parce que l’avocat de Proskauer Rose Gregg Mashberg a menti à plusieurs reprises devant le deuxième circuit pour l’assassiner de caractère en tant que plaideur frivole et pour entraver toute séance d’appel ou des arguments oraux dans plus de vingt et un appels différents concernant la poursuite de 650 000 $ de fraude arbitrale et de corruption d’avocats impliquant le juge Crotty. Auparavant, le juge SDNY avait également ordonné le paiement de centaines de milliers de dollars à Mashberg pour poursuivre son intimidation illégale, sa subornation de parjure et son chantage pour avoir extrait des libérations involontaires de Raghavendra sous le couvert de fausses « libérations volontaires » afin que le régime de fraude arbitrale et de corruption d’avocats de 650 000 $ puisse être totalement dissimulé.

En plus de restreindre le droit constitutionnel fondamental du demandeur des droits civils de plaider toute réclamation devant un tribunal de district de Manhattan, Le juge Crotty avait précisé à plusieurs reprises qu’il n’avait jamais voulu que son avocat Stober représente son propre client, Raghavendra, mais seulement pour être un «intervenant illégal) de détourner tous les litiges de son propre client en matière de droits civils en plusieurs actions en échange du pot-de-vin quid pro quo Columbia le paierait pour avoir trahi et litigieux contre le sien Client. Après avoir frappé et nié chacune des plus de trente requêtes de Raghavendra, le juge Crotty lui a imposé des amendes totalement absurdes de 5 000 $ par jour et l’a même menacé d’incarcération pour entraver la poursuite du stratagème de fraude et de corruption d’avocats de 650 000 $.

À partir de 2009, Raghavendra avait consacré toute sa vie à changer légalement la politique illégale de Columbia de congédier des employés minoritaires pour des activités protégées telles que l’organisation légale d’une association d’employés de minorités anti-discrimination semblable à celles de nombreuses autres universités prestigieuses. Raghavendra a souligné que, malgré ses deux maîtrises en ingénierie et en administration des affaires et plus de 25 ans de réalisations, le président de Columbia Bollinger a refusé à plusieurs reprises de le réaindre à l’un des centaines de postes vacants qu’il avait demandé, mais, avait seulement permis pour la fraude de 650 000 $ et le régime de corruption avocat. Il a ajouté que si seulement Bollinger met fin à ses pratiques discriminatoires raciales, il n’est peut-être pas nécessaire d’utiliser l’une de ses fausses politiques d’action positive comme écran de fumée.

Après la découverte récente du stratagème élaboré de fraude, de corruption et d’extorsion, Raghavendra a également déposé des plaintes criminelles auprès du procureur des États-Unis/F.B.I.  Il a également déposé des plaintes auprès de membres du Comité judiciaire de la Chambre des représentants des États-Unis et du Comité judiciaire du Sénat des États-Unis pour leur intervention et leur éventuelle destitution du juge Crotty pour abus de pouvoir, entrave à la justice et complot pour complot en matière de droits civils.

>

Le fondateur de VictimsFight.Com a exigé que Columbia remplisse immédiatement l’arbitrage expressément convenu, le re-embaucher, et mettre fin à ses politiques de discrimination illégale, alors qu’il poursuit ses accusations de fraude et de corruption contre les avocats Stober et Proskauer Rose. Le père presque en faillite de trois enfants mineurs a également lancé une importante campagne de collecte de fonds à travers ses StopCorruptionUSA.Org, ColumbiaVictims.Com et d’autres sites de justice sociale pour couvrir ses frais juridiques et pour la recherche d’une véritable justice dans ce précédent créant avocat extraordinaire corruption et scandale de corruption judiciaire d’importance nationale.   

Contact Information:

Mr. Randy S. Raghavendra, M.E., M.B.A.
Founder & President, Americans United for Equal Justice, Inc.
https://VictimsFight.Com
https://StopCorruptionUSA.Org
https://ColumbiaVictims.Com
Direct Phone/Messages: 646-229-9971
E-Mail: President@VictimsFight.Com





Tags:    French, Press Release, United States, Wire