header-logo

Communication marketing basée sur l'intelligence artificielle

Avis de non-responsabilité : le texte affiché ci-dessous a été traduit automatiquement à partir d'une autre langue à l'aide d'un outil de traduction tiers.


Comment vont les équipes du Championnat d’Europe ?

Feb 22, 2020 11:00 AM ET

Les tournois des équipes nationales d’Amérique sont dits être les plus compétitifs et les plus disputés, car leurs équipes sont traditionnellement plus compétitives. En effet, certaines équipes sont toujours favorites : l’Uruguay, le Brésil, le Chili, l’Argentine et, plus récemment, la Colombie. Ce sont eux qui reçoivent le plus de paris, par les joueurs et les fans. Cependant, il est indéniable qu’il existe d’autres équipes, comme le Venezuela et le Costa Rica, qui, quand ils peuvent le croire, peut donner plus d’une surprise.

11 (1)

En regardant de l’autre côté de l’Atlantique, et en laissant de côté le débat décrit ci-dessus, le poids et l’influence du Championnat d’Europe sont indéniables, non seulement pour cette région, mais pour le reste des continents. Ce n’est pas un hasard si la tendance dans les coupes du monde de ces dernières années est qu’il finit par devenir un Euro.

A l’occasion de la compétition la plus importante d’Europe, les restaurants du monde entier se parent des drapeaux des différentes équipes, et proposent des menus, des promotions et des programmes pour attirer plus de clients. D’autres sites, tels que Sportsbook et les sites de paris qui offrent du code promo et d’autres prix incroyables, s’effondrent en raison du nombre d’utilisateurs et de prédictions, qui sont souvent correctes.

En 2020, et pour la première fois dans l’histoire, le Championnat d’Europe n’aura pas de lieu officiel. Les jeux auront lieu dans 12 villes différentes du vieux continent, pour commémorer le 60e anniversaire du tournoi. San Mamés, l’Allianz Arena, le stade De l’Euro et le stade de Wembley seront quelques-uns des sites choisis pour accueillir les équipes les plus puissantes d’Europe.

Quelles sont les conditions d’arrivée des équipes nationales ?

  • L’Italie, un fantôme en Méditerranée. S’il y a une équipe sans attentes, c’est bien l’Italie. Totti, Gatusso et Gigi Buffon, bien que pas si éloignés, sont tous des outsiders de cette Italie, qui n’ont pas réussi à repenser et à se mettre sur la bonne voie depuis des années. Désorienté, curieusement, comme l’Argentine à la Copa America de l’année dernière, les perspectives pour l’Italie reste sombre et ne montre aucun signe d’amélioration.

  • Portugal, ou l’équipe prévisible. Les champions d’Europe en titre continueront à jouer pour Cristiano. Les Lusitaniens ont réussi à mettre sur pied une équipe qui joue pour un seul joueur, même s’il n’est pas sur le terrain. Rappelez-vous à quoi ressemblait cette finale surprise et inhabituelle en 2016. Le Portugal ne semble pas changer de cap, et avec Rui Patricio en tant que gardien de but de premier choix fiable, Éder, Bernardo Silva et Moutinho, rendra le jeu plus facile pour CR7.
  • La Suisse, toujours au sommet. Ces derniers temps, il est devenu d’usage de voir la Suisse classée parmi les meilleures équipes en Europe et dans le monde. L’époque de l’équipe de Tranquillo Barnetta est révolue. La Suisse est sans aucun doute l’une des favorites. Avec Shakiri, le capitaine Lichtsteiner, Xhaka et Seferovic à leurs côtés, la nation alpine peut se permettre de rêver et de réaliser de grandes choses dans ce tournoi.
  • La Croatie, toujours gagnante. Les vice-champions du monde ont de grands espoirs. Avec des noms tels que Modric, Perisic, Kovacic et Rebic, les Balkans ont ce qu’il faut pour définir, et mettre la touche finale, leur génération dorée.

  • Les chances de l’Allemagne. Les Allemands sont toujours favoris dans toutes les compétitions auxquelles ils participent, et l’EURO de cette année ne fait pas exception. Ils ont encore des joueurs comme Neuer, Gundogan et Kroos, qui ont fait partie de cette génération inoubliable en 2014. Ce sont ces vétérans qui feront amende honorable pour la France 2016 et la Russie 2018. Et ils montreront à Hector, Kimmich, Wegner et Rudy qu’il y a encore une bonne vieille Allemagne pour l’avenir.

  • le renouvellement de l’Espagne. L’équipe nationale espagnole sort d’une refonte profonde et traumatisante. Rappelons que la génération colossale d’Iniesta, David Villa, Xavi et Puyol a quitté le terrain presque à l’unisson. Les Ibères se sont laissés sans chiffres significatifs pour servir de pont aux nouveaux joueurs, bien qu’il y ait encore des bastions de cette dynastie, tels que Ramos et Busquets. Mais c’est maintenant dans le passé. Maintenant, l’Espagne semble renouvelée, et avec l’aide de Bernat, Carvajal, Alcâcer, Thiago et Morata, ils peuvent porter un coup dur à la table des prédictions.

  • La France, les (sous)champions. Les champions du monde en titre et les

Les finalistes, avec la plus jeune moyenne d’âge parmi leurs joueurs, auront forcément les mains pleines lors du dernier Championnat d’Europe, qu’ils ont accueilli. Dirigée par Matuidi, Griezmann, Mbappé, Varane et Coman, et dirigée par Deschamps, cette équipe est incontestablement la favorite pour remporter le tournoi et réaliser l’exploit de cette Espagne de 2012.

  • Quand la Belgique sera-t-elle prête ? Origi, les Hazards, Fellaini, Courtois, De Bruyne, Lukaku et Benteke, sont des noms que n’importe quel pays donnerait à avoir. Et pourtant, les Belges ont eu le goût amer de rester à mi-chemin des dernières compétitions. Championnat d’Europe est le moment idéal pour se faire unnom, s’ils ne veulent pas rester le deuxième Orange Horlogerie dans l’histoire.

darkfusemagazine@gmail.com

Contact Information:

darkfusemagazine@gmail.com