header-logo

Communication marketing basée sur l'intelligence artificielle

Avis de non-responsabilité : le texte affiché ci-dessous a été traduit automatiquement à partir d'une autre langue à l'aide d'un outil de traduction tiers.


The Caldwell Partners International publie ses résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2020

Apr 3, 2020 3:37 AM ET

TORONTO-- La firme de recherche de cadres agréés The Caldwell Partners International Inc. (TSX : CWL) a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de l’exercice 2020 terminé le 29 février 2020. Toutes les références aux trimestres ou aux années sont pour les périodes financières, sauf indication contraire et tous les montants en devises sont en dollars canadiens.

Faits saillants financiers (en 000 $ sauf par action)

 

Trois mois terminés

Six mois terminés

 

2.29.20

2.28.19

2.29.20

2.28.19

Frais professionnels

16 841 $

14 543 $

34 339 $

29 712 $

Frais de licence

55 $

374 $

114 $

591 $

Remboursements directs des dépenses

411 $

411 $

930 $

917 $

Revenus

17 307 $

15 328 $

35 383 $

31 220 $

Coût des ventes

13 023 $

11 926 $

26 490 $

23 504 $

Dépenses directes remboursées

411 $

411 $

930 $

917 $

Dépenses

3 553 $

2 968 $

7 095 $

6 347 $

Bénéfice d’exploitation

320 $

23 $

868 $

452 $

Frais d’intérêt sur la responsabilité du bail1

62

-

128

-

Revenus de placement

65 $

97 $

136 $

56 $

Bénéfice avant impôt

323 $

120 $

876 $

508 $

Bénéfice net après impôts

316 $

33 $

778 $

244 $

Bénéfice net par action

0,015 $

0,002 $

0,038 $

0,012 $

1. À compter du 1er septembre 2019, les IFRS 16 ont été mis en œuvre, ce qui a entraîné une modification de la façon dont les baux sont traités et qui donnent lieu à des frais d’intérêt sur le passif des baux. Pendant les périodes précédant l’exercice 2020, toutes les dépenses liées au bail étaient reconnues comme des coûts d’occupation et incluses dans les dépenses liées au bénéfice d’exploitation.

« Notre équipe a connu un trimestre fantastique, mais compte tenu de l’évolution rapide de l’état du monde et des marchés,

l’attention est solidement sur l’ici et maintenant », a déclaré John Wallace, chef de la direction. « La pandémie de COVID-19 a un impact important sur le monde, et nous constatons certainement des effets de suivi sur nos activités. Depuis le début du mois de mars, l’impact réel et prévu de la crise sanitaire COVID-19 s’est aggravé sur nos principaux marchés du Canada,des États-Unis et du Royaume-Uni,et s’est transformé en une crise économique mondiale.

« Compte tenu de l’incertitude créée par COVID-19, nous prenons des mesures décisives, y compris la suspension du dividende trimestriel, pour gérer activement nos coûts, préserver le capital et améliorer la liquidité. »

Faits saillants financiers (tous les chiffres exprimés dans les 000 $)

  • Le 30 janvier 2020,l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié le nouveau coronavirus (COVID-19) d’urgence de santé publique. À l’époque, il n’y avait pas eu d’impact négatif direct dans les régions où nous exerçons nos activités au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le 11 mars,l’OMS a élargi sa qualification de COVID-19 à une pandémie mondiale. La durée et l’intensité de l’impact du COVID-19 et des perturbations qui en résultent dans les activités de la Société sont incertaines. Étant donné la nature dynamique de ces circonstances, on ne sait pas comment la Société peut être affectée si une telle épidémie persiste pendant une période prolongée. La Société a évalué les événements subséquents jusqu’au 2 avril 2020,date à laquelle les états financiers consolidés étaient disponibles pour être publiés. Bien qu’elle ne soit pas encore quantifiable, la Société croit que cette situation pourrait avoir une incidence négative importante sur ses résultats d’exploitation à court terme et continuera d’évaluer l’incidence financière pour le reste de l’année.

  • Chiffre d’affaires d’exploitation :

    Deuxième trimestre

    • Les honoraires professionnels pour le deuxième trimestre de 2020 ont augmenté de 15,8 % (une augmentation de 16,5 % hors écart défavorable de 0,7 % par rapport aux fluctuations des taux de change) par rapport à la période comparable de l’exercice précédent à 16 841 $ (2019 : 14 543 $).


      L’augmentation des honoraires professionnels est attribuable à une augmentation du nombre d’affectations à 124 (2019 : 89) partiellement compensée par une baisse des frais moyens par affectation de 136 $ (137 $ hors fluctuations des taux de change; 2019 : 163 $)résultant de l’exécution des recherches avec un niveau de rémunération moyen inférieur. Le nombre d’affectations a augmenté sur un nombre plus élevé d’affectations par partenaire à 3,1 (2019 : 2,3) et un nombre moyen légèrement plus élevé de partenaires à 39,5 (2019 : 39,3).


      Sur une base sectorielle, 12 442 $ de honoraires professionnels ont été générés aux États-Unis (2019 : 10 594 $), 3 310 $ du Canada (2019 : 3 763 $)et 1 089 $ en Provenance d’Europe (2019 : 186 $)

    • Les droits de licence de nos titulaires de licence en Australie et en Nouvelle-Zélande pour l’utilisation de la marque Caldwell et de la propriété intellectuelle pour le deuxième trimestre de l’exercice 2020 étaient de 55 $ (2019 : 374 $). Les résultats de l’an dernier comprenaient des droits de licence de 320 $ de CPGroup LatAm, avec qui la Société a mis fin à sa relation de licence à compter du 28 février 2019.

    • Les dépenses directes engagées et facturées aux clients au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2020 se sont élevées à 411 $ (2019 : 411 $).

      Année à ce jour

    • Les honoraires professionnels pour les six premiers mois de 2020 ont augmenté de 15,6 % (une augmentation de 15,4 % hors écart favorable de 0,2 % par rapport aux fluctuations du taux de change) par rapport à la période comparable de l’exercice précédent, à 34 339 $ (2019 : 29 712 $).


      L’augmentation des honoraires professionnels est attribuable à une augmentation du nombre d’affectations à 237 (2019 : 197) partiellement compensée par une baisse des frais moyens par affectation de 145 $ (aucun changement dû aux fluctuations des taux de change; 2019 : 151 $). Le nombre d’affectations a augmenté sur un nombre plus élevé d’affectations par partenaire à 6,0 (2019 : 5,0) sur un nombre moyen constant de partenaires à 39,3


      Sur une base sectorielle, 25 327 $ de frais professionnels ont été générés aux États-Unis (2019 : 21 480 $), 7 039 $ du Canada (2019 : 7 576$) et 1 973 $ en Provenance d’Europe (2019 : 656 $).

    • Depuis le début de l’exercice, les droits de licence pour le semestre terminé le 29 février 2020 étaient de 114 $ (2019 : 591 $). Les résultats de l’an dernier comprenaient des droits de licence de 497 $ de CPGroup LatAm, avec qui la Société a mis fin à sa relation de licence à compter du 28 février 2019.

    • Depuis le début de l’exercice, les dépenses directes engagées et facturées aux clients s’élevait à 930 $ (2019 : 917 $).
  • Bénéfice d’exploitation :

    Deuxième trimestre


    • Le bénéfice d’exploitation du deuxième trimestre s’est déclaré à 320 $ (2019 : 23 $). L’augmentation de 297 $ a été causée par la hausse des revenus, le net des remboursements (1 979 $) partiellement compensée par la combinaison d’un coût des ventes plus élevé (1 097 $) et de dépenses plus élevées (585 $). En excluant les écarts de taux de change, le bénéfice d’exploitation a augmenté de 364 $ pour s’établir à 387 $.

    • Les charges du deuxième trimestre ont augmenté de 19,7 % ou 585 $ par rapport à la même période de l’exercice précédent pour s’établir à 3 553 $ (2019 : 2 968 $). Si l’on exclut l’incidence des écarts de change de 46 $,les dépenses ont augmenté de 539 $ ou 18,2 % par rapport à la même période l’an dernier. Cette augmentation constante des devises est le résultat d’une augmentation des primes de gestion au cours de la période en cours par rapport à la période précédente en raison de l’absence de performance ciblée au cours de l’exercice précédent (426 $),d’une augmentation de la charge de rémunération à base d’actions, principalement en raison d’une baisse du cours de l’action au cours de l’exercice précédent (310 $),des coûts de consultation liés à notre initiative de croissance de Caldwell Analytics (242 $), des frais de recrutement des partenaires (124 $)et de marketing élargis frais de développement des entreprises (88 $),rémunération plus élevée du personnel des entreprises sur l’augmentation des effectifs (53 $),des pertes de change plus élevées sur les prêts intersociétés et les soldes de compte bancaire en dollars américains (59 $) et des augmentations dans les catégories plus petites (19 $

). Ces écarts défavorables ont été partiellement compensés par des frais juridiques plus faibles, les dépenses légales de l’an dernier étant plus élevées que d’habitude en raison de notre poursuite d’une réclamation contre un ancien client (413 $) et de la baisse des frais annuels de conférence des partenaires en raison de sa participation au premier trimestre de cette année, mais au deuxième trimestre de l’année précédente (369 $).

  • À compter du 1er septembre 2019, nous avons mis en œuvre les IFRS 16. Une charge d’intérêts sur le passif de location de 62 $ (2019 : $nil) a été reconnue au cours du trimestre conformément aux IFRS 16.

  • Sur une base sectorielle, le bénéfice d’exploitation du deuxième trimestre s’est élevé à 388 $ (2019 : 792 $)du Canada,une perte de 260 $ (2019 : perte de 303 $)des États-Unis et de 192 $ (2019 : perte de 466 $)en provenance d’Europe.

    Année à ce jour

  • Le bénéfice d’exploitation pour les six premiers mois de 2020 s’est élevée à 868 $ (2019 : 452 $). L’augmentation de 416 $ a été causée par la hausse des revenus, le net des remboursements (4 150 $) partiellement compensée par la combinaison d’un coût des ventes plus élevé (2 986 $) et de dépenses plus élevées (748 $). En excluant les écarts de taux de change, le bénéfice d’exploitation a augmenté de 409 $ pour s’établir à 861 $.

  • Les dépenses pour les six premiers mois de 2020 ont augmenté de 11,8 % ou 748 $ par rapport à la même période de l’exercice précédent pour s’établir à 7 095 $ (2019 : 6 347 $). Si l’on exclut l’incidence des écarts de change de 2 $,les dépenses ont augmenté de 746 $, ou 11,7 % par rapport à la même période l’an dernier. Cette augmentation constante des devises est le résultat d’une augmentation des primes de gestion au cours de la période en cours par rapport à la période précédente à la suite de la performance nette de l’exercice précédent (406 $),des coûts de consultation liés à notre initiative de croissance de Caldwell Analytics (341 $), une augmentation des charges de rémunération à base d’actions, résultant d’une baisse significative du cours de l’action au cours de l’exercice précédent (144 $), des dépenses de marketing et de développement des entreprises élargies (140 $), rémunération plus élevée du personnel des entreprises sur l’augmentation des effectifs (115 $),les dépenses de recrutement des partenaires plus élevées (44 $) et les augmentations générales dans les catégories plus petites (68 $). Ces écarts défavorables ont été partiellement compensés par des frais juridiques plus faibles, les dépenses de l’an dernier étant plus élevées que d’habitude en raison de notre poursuite d’une réclamation contre un ancien client (404 $) et de gains de change plus élevés sur les prêts intersociétés et les soldes de compte bancaire en dollars américains cette année par rapport à l’an dernier (108 $).

  • Pour les six premiers mois de 2020, une charge d’intérêts sur le passif de location de 128 $ (2019 : $nil) a été reconnue.

  • Sur une base sectorielle, le bénéfice d’exploitation pour les six premiers mois s’est élevé à 674 $ (2019 : 1 342 $)du Canada,une perte de 138 $ (2019 : perte de 178 $)des États-Unis et de 332 $ (2019 : perte de 712 $)en provenance d’Europe.
  • Bénéfice net après impôts :

    • Le bénéfice net du deuxième trimestre s’est élevé à 316 $ (0,015 $ par action), comparativement à 33 $ (0,002 $ par action) pour la période comparable de l’exercice précédent.

    • Depuis le début de l’exercice, le bénéfice net s’est élevé à 778 $ (0,038 $ par action), comparativement à 244 $ (0,012 $ par action) pour la période comparable de l’exercice précédent.

Nombre moyen de partenaires, frais professionnels annualisés par partenaire, nombre d’affectations, nombre d’affectations par partenaire, frais moyens par cession et revenus, le net des remboursements n’a pas de sens normalisé en vertu des IFRS et peut ne pas être comparables aux mesures présentées par d’autres entreprises. Ces mesures d’exploitation sont utilisées par la Société pour analyser ses résultats. Veuillez consulter l’article « Mesures financières non conformes aux PCGR et autres mesures d’exploitation » dans le MD et A de la Société pour une définition de ces termes.

Pour une discussion complète des résultats financiers trimestriels, veuillez consulter la discussion et l’analyse de la gestion de la société affichées sur SEDAR à www.sedar.com.

À propos de Caldwell

Chez Caldwell, nous croyons que Talent Transforms. En tant que fournisseur de premier plan de talents de cadres, nous permettons à nos clients de prospérer et de réussir en les aidant à identifier, recruter et retenir leurs meilleures personnes. Notre réputation, qui a été établie depuis 50 ans, s’est construite sur des recherches transformatrices entre fonctions et géographies aux plus hauts niveaux de gestion et d’exploitation. Nous tirons parti de nos compétences et de nos réseaux pour fournir des talents agiles sous la forme de solutions de conseil flexibles et à la demande pour les entreprises à la recherche d’un soutien en stratégie et en opérations. Avec des bureaux et des partenaires à travers l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Amérique latine et l’Asie-Pacifique,nous sommes fiers d’offrir un niveau inégalé de service et d’expertise à nos clients.

Les actions ordinaires de Caldwell sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX : CWL). Veuillez visiter notre site Web à www.caldwellpartners.com pour plus d’informations.

Énoncés prospectifs

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont fondés sur les attentes actuelles qui sont assujetties aux risques et incertitudes importants cités. Ces énoncés prospectifs peuvent généralement être identifiés par l’utilisation d’énoncés qui comprennent des expressions telles que « croire », « s’attendre à », « anticiper », « avoir l’intention », « planifier », « prévoir », « peut », « sera », « probable », « estime », « potentiel », « continuer » ou d’autres mots ou expressions similaires. De même, les énoncés qui décrivent nos objectifs, nos plans ou nos objectifs sont également des énoncés prospectifs. La Société est assujettie à de nombreux facteurs qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent considérablement de ceux envisagés par l’énoncé prospectif pertinent, y compris, sans s’y limiter, notre capacité d’attirer et de retenir du personnel clé; l’exposition à nos partenaires emmenant nos clients avec eux dans un autre cabinet; le rendement des économies américaine, canadienne et internationale, y compris l’impact des maladies pandémiques; concurrence d’autres entreprises directement ou indirectement engagées dans la recherche de cadres; risque de responsabilité dans les services que nous offrons; responsabilité légale potentielle des clients, des employés et des candidats à l’emploi; exigences en matière de cybersécurité, vulnérabilités, menaces et attaques; atteinte à notre réputation de marque; notre capacité d’aligner notre structure de coûts sur les changements de nos revenus; les décisions défavorables en matière de droit fiscal; notre capacité à générer des flux de trésorerie suffisants provenant des opérations pour soutenir notre croissance et maintenir notre dividende; les progrès technologiques peuvent perturber considérablement le marché du travail et affaiblir la demande de capital humain à un rythme rapide; fluctuations du taux de change; les accords d’affiliation peuvent ne pas se renouveler ou les sociétés affiliées peuvent être acquises; les fluctuations de l’évaluation des titres négociables; la dépendance croissante à l’égard des tiers pour l’exécution de fonctions critiques; la volatilité du marché pric

e et le volume de nos actions ordinaires; dépréciation potentielle de notre actif acquis et actif incorporel; perturbations dues aux actions de certains actionnaires ou acquéreurs potentiels de la Société. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les facteurs qui pourraient influer sur les résultats des énoncés prospectifs, consultez la section « Facteurs de risque » de notre formulaire d’information annuel et d’autres documents déposés publics (dont des copies peuvent être obtenues à www.sedar.com). Ces facteurs doivent être examinés attentivement, et le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Bien que les énoncés prospectifs soient fondés sur ce que la direction considère actuellement comme des hypothèses raisonnables, nous ne pouvons pas assurer aux lecteurs que les résultats, le rendement ou les réalisations réels seront conformes à ces énoncés prospectifs et les hypothèses de la direction peuvent s’avérer incorrectes. Sauf si les lois canadiennes sur les valeurs mobilières l’exigent, nous ne nous engageons pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, qu’ils soient écrits ou oraux, qui peuvent être faits de temps à autre par nous ou en notre nom; ces déclarations ne sont faites que par la date à laquelle elle a été faite. Les énoncés prospectifs inclus dans les présentes sont expressément qualifiés dans leur intégralité par ce langage de mise en garde.

 

Contact Information:

The Caldwell Partners International Inc.
Tags:   French, North America, Wire