United States Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Mar 1, 2021 10:27 AM ET

APPROCHE NOVATRICE DES MÉDIAS NUMÉRIQUES POUR LA RECHERCHE DE TÉMOINS AFIN DE FACILITER LA DÉCOUVERTE DANS LES LITIGES.


APPROCHE NOVATRICE DES MÉDIAS NUMÉRIQUES POUR LA RECHERCHE DE TÉMOINS AFIN DE FACILITER LA DÉCOUVERTE DANS LES LITIGES.

iCrowd Newswire - Mar 1, 2021

Ce qui suit n’est pas un avis juridique, c’est un commentaire sur le domaine du droit impliquant la délivrance d’un avis aux communiqués de presse des témoins dans le cadre d’un litige actif. Veuillez consulter votre conseiller juridique.

FORT LAUDERDALE, FLORIDE: Dans le monde d’aujourd’hui, l’utilisation des médias sociaux continue de croître de façon exponentielle. Ses objectifs vont de suivre les amis, le partage d’informations et de suivre les nouvelles. Les cabinets d’avocats utilisent également Internet et les médias sociaux comme moyen de trouver et de localiser des témoins et des victimes. Bien que cette pratique en soit à ses balbutiements proverbiaux, les avocats civils de tout le pays ont publié leurs propres communiqués de presse par l’entremise de fils de presse indépendants qui cherchent des témoins et contiennent également le nom des parties, les allégations contenues dans la plainte et même des citations des actes de procédure déposés publiquement. Les poursuites individuelles contre des sociétés et des particuliers qui sont appelés pour fraude et formes de vol sont généralement confrontés à des opposants bien financés qui sont maîtres de litige et savent comment abuser du système juridique dans une guerre d’usure. Bien sûr, ils ne veulent pas d’interruption de leurs manne financières pour conduite fautive. En tant que tel, le « David » de l’histoire doit innover les moyens d’obtenir des informations critiques qui les aide à obtenir justice et d’arrêter certains acteurs très mauvais d’utiliser le système juridique pour tenter de faire taire la voix des victimes. Toutefois, cette innovation vient avec repousser et cet article cherche à démarrer la conversation d’autres outils de découverte tels que les communiqués de presse à la recherche de témoins à se manifester sur une base confidentielle. Ces communiqués de presse servent d’outil pour localiser les témoins et les victimes possibles qui, autrement, ne seraient pas trouvés grâce à des outils de découverte normaux. La délivrance de ces avis aux témoins est particulièrement efficace dans les affaires impliquant des lois sur le racket civil et des fraudes ou délits massifs parce qu’ils peuvent offrir un moyen confidentiel de raconter leur histoire sans crainte de représailles de la part d’anciens employeurs, partenaires ou associés. Il ne fait aucun doute que les défendeurs individuels qui font l’objet de ces communiqués de presse et avis de recherche de victimes ou de témoins ont tenté de porter plainte contre leurs opposants et les avocats qui les représentent en indéléfendant la diffamation et l’ingérence délictuelle. Ils ont même déposé des requêtes d’urgence pour obtenir des injonctions temporaires afin de tenter de faire taire les voix des témoins et de protéger leur réputation en ligne. Ces audiences d’urgence sont généralement menées avec une découverte limitée et dans un laps de temps très court, ils sont inclinés pour un côté de l’histoire – ce qui entrave la capacité de vraiment riposter avec la vérité. Cet article fournit une analyse de la base juridique pour émettre un communiqué de presse ou un avis de témoin basé sur un procès, l’équilibre des intérêts entre les opposants et les partisans selon la loi de la Floride et les raisons exactes pour lesquelles la localisation des témoins sur une base confidentielle est nécessaire de sorte que les individus se présenter pour partager des informations. Cet article met en garde contre le fait que, bien que la loi soit réglée, cela ne signifie pas que le pouvoir judiciaire au niveau du tribunal de première instance est toujours disposé à tolérer ou à approuver l’utilisation de communiqués de presse et d’avis aux témoins dans les litiges actifs. En fait, c’est peut-être tout le contraire en ce sens que de nombreux juges croient que seule l’interrogatoire préalable formel, en cour et « jugé et vrai » est la seule chose qu’un plaideur peut se prévaloir. L’auteur soussigné est actuellement impliqué dans d’importants litiges au sujet de cet avis aux témoins et se tient prêt à leur utilisation, leur utilité et leur légalité. Il ne fait aucun doute que l’utilisation d’un avis pour assister à des communiqués de presse réduit le temps et réduit les dépenses liées à la localisation des personnes avec des renseignements qui appuient mes clients dans leur poursuite de l’affaire. D’après l’expérience, les témoins appellent avec de l’information et ils le font pour faciliter l’administration de la justice. Bien que cette pratique puisse être nouvelle, out of the box et innovante, la loi qui s’est développée ici en Floride – et dans tous les autres cas dans tous les autres États où soussignéa été en mesure delocaliser à travers les États-Unis – a déterminé qu’un communiqué de  presse qui identifie les noms des parties, les allégations et est par ailleurs un résumé substantiellement vrai   d’une plainte déposée publiquement est un discours protégé en vertu du privilège absolu litige . Il n’y a pas de cas décrivant au niveau de l’appel.   Comme certains tribunaux l’ont expressément conclu, il serait «illogique» d’offrir une protection absolue aux mots d’une plainte déposée publiquement ou d’un autre document judiciaire, mais pas de les répéter sous d’autres formes comme les médias sociaux. Les poursuites elles-mêmes sont des documents publics qui peuvent être trouvés par n’importe qui, lu par n’importe qui et discuté par quiconque est intéressé. En Floride, et dans la plupart des autres juridictions, chaque procès et les documents juridiques qui suivent, peuvent être consultés par le biais de sites Web greffier qui rend tout ce qui se passe en tout cas disponible en quelques clics de souris. En fin de compte, la loi a parlé de l’équilibre des intérêts en ce qui concerne les litiges et les communiqués de presse qui récitent la désignation des parties, citent les actes de procédure réels, résument les revendications et fournissent des renseignements généraux sur la poursuite. Tel que prévu dans le présent communiqué de presse, le règlement des questions relatives à la pertinence d’un communiqué de presse ou d’un avis aux témoins est couvert par le privilège relatif au litige et, en bref, par le1er amendement de la Constitution des États-Unis.

1. Le privilège relatif aux litiges interdit la plainte et la requête des demandeurs 

Les communiqués de presse de l’avis aux témoins ne sont pas une nouvelle stratégie de localisation des témoins. Des cabinets d’avocats de partout au pays ont publié des communiqués de presse et, naturellement, des poursuites à leur sujet ont été intentées pour diffamation, ingérence délictuelle et autres délits délictueux. Dans chaque cas, les tribunaux ont rejeté les demandes de diffamation et d’ingérence délictuelle et d’autres délits fondés sur le privilège relatif au litige. La Floride a un privilège de litige « extraordinairement large ». Fischer, 169 So.3d à 1209. Bien que les écrits ou les vidéos à la recherche de témoins puissent sembler nouveaux, les communiqués de presse et les vidéos ne devraient pas être traités différemment des autres formes de communication. Voir Caiazzo c. Am. Royal Arts Corp.,73 So.3d 245, 255 (Fla. 4th DCA 2011) (notant que « les qualités d’Internet sont certainement uniques, c’est essentiellement un moyen de communication et d’interaction, tout comme le téléphone et le courrier »); Concerned Citizens for Judicial Fairness, Inc. c. Yacucci, 162 So.3d 68, 71 (Fla. 4th DCA 2014) (traitant des vidéos en ligne comme fondement d’une plainte en diffamation). Notamment, les tribunaux de Floride ont uniformément déterminé que ni une réclamation en diffamation, ni une réclamation d’ingérence délictuelle ne peuvent survivre à une requête en rejet fondée sur le privilège de litige de la Floride. B&D Nutritional Ingredients, Inc. c. Unique Bio Ingredients, LLC, Case No. 16-62364- CIV-COHN/SELTZER, 2017 WL 8751751 (S.D. Fla. 25 janvier 2017). En se débarrassant des deux revendications, la Cour s’est tenue au titre de la diffamation : Le communiqué de presse sur les questions contient des déclarations substantiellement vraies et équitables au sujet de l’ouverture de cette poursuite, des parties concernées et des allégations invoquées dans la plainte. Cette combinaison d’une description substantiellement vraie d’un document public dans une procédure judiciaire et d’une seule déclaration d’opinion non actionnable n’est tout simplement pas diffamatoire, même lorsqu’elle est considérée à la lumière la plus favorable aux plaignants.   Une pièce d’identité. à 9 [Accent ajouté]. En ce qui concerne l’ingérence délictuelle, la Cour a conclu ce qui a été dit : Le privilège relatif au litige empêche l’utilisation du dépôt de la plainte par B&D et de ses déclarations pour établir une ingérence intentionnelle et injustifiée. De même, le défendeur ne peut démontrer une ingérence intentionnelle et injustifiée fondée sur un communiqué de presse contenant une description exacte des parties et des revendications contenues dans cette plainte.   Une pièce d’identité. à 11 [Accent ajouté]. Dans aids healthcare, le district sud a statué qu’un communiqué de presse publié par un cabinet d’avocats sur son site Web qui a discuté des allégations d’une plaidoirie nouvellement déposée et contenait un lien vers la plaidoirie était dans le privilège du litige et une diffamation ultérieure contre le cabinet d’avocats a été interdite. AIDS Healthcare Found., Inc. c. Carrel, 15-CV-21546- KMW, 2016 WL 11528922, à *2 (S.D. Fla. 2 juin 9, 2016). Le Tribunal de la santé sida a déclaré : En fait, le droit et la pratique, les communiqués de presse et les vidéos, qui renvoient et citent les plaidoiries déjà publiques portent « relation à la procédure » et sont donc protégés par le privilège de la Floride litige. Levin, Middlebrooks, Mabie, Thomas, Mayes & Mitchell, P.A. c. United States Fire Ins. Co.,639 So. 2d 606, 608 (Fla. 1994). Par conséquent, on peut soutenir fermement que tout communiqué de presse écrit et/ou vidéo lié à une affaire de litige ne peut constituer le fondement d’une réclamation en diffamation ou d’une réclamation pour ingérence délictuelle, car ils ont un lien avec l’instance. Levin, 639 So. 2d at 608 (Fla. 1994). Dans l’arrêt Levin, la Cour suprême de Floride, en évaluant les intérêts et les considérations de principe du privilège relatif au litige, a conclu : « En équilibrant les considérations deprincipe, nous concluons que l’immunité absolue doit être accordée à tout acte qui se produit au cours d’une procédure judiciaire, que l’acte implique ou non une déclaration diffamatoire ou tout autre comportement délictueux comme l’inconduite alléguée en cause, tant que l’acte a un certain rapport avec la procédure.   Une pièce d’identité. (accent ajouté). En appliquant Levin spécifiquement aux techniques d’enquête sur les litiges, le District sud de la Floride dans Microsoft Corp c. Big Boy Distribution LLC, 589 S. Supp. 2d 1308 (S.D. Fla. 2008) est arrivé à la même conclusion en ce qui concerne le privilège relatif au litige. Dans cette affaire, le défendeur Big Boy a déposé une demande reconventionnelle contre Microsoft pour ses techniques d’enquête au cours d’un litige accessoire. En plus d’autres considérations, le district sud a conclu que la « réclamation d’ingérence délictuelle est interdite par le privilège de litige de la Floride dans la mesure où cette réclamation est fondée sur la conduite de Microsoft dans la poursuite de ses recours juridiques par le biais de ce procès et un autre procès … » Une pièce d’identité. à 13 h 22. En résumé, le privilège relatif au litige interdit apparemment toute réclamation pour diffamation ou ingérence délictuelle si les déclarations en cause ont « un certain rapport avec la procédure ». Toutefois, il subsiste un décalage entre cette pratique novatrice et le droit qui l’appuie et les questions pratiques à relever lorsque l’on prendra cette mesure. Ce n’est pas parce qu’il existe une jurisprudence qui appuie uniformément la protection du privilège relatif aux litiges qu’un tribunal particulier comprendra son application étant donné qu’il s’agit d’un domaine nouvellement en développement du droit. Il est probable qu’il faut tenir compte de ces questions.

2. De nombreux tribunaux en dehors de la Floride reconnaissent que les communiqués de presse et autres déclarations émises par les avocats sont absolument privilégiés 

De nombreux tribunaux en dehors de la Floride soutiennent la position selon qui le communiqué de presse d’un avocat et les vidéos qui résume simplement les plaidoiries déposées sont absolument privilégiées et exemptées d’une action de représailles. Par exemple, au Texas, « Si une affaire a déjà commencé, les tribunaux du Texas rendent une décision préliminaire : si une communication à l’amiable résume ou cite la procédure judiciaire, comme les communiqués de presse, le privilège relatif aux procédures judiciaires s’applique et l’enquête s’arrête là.» [Accent ajouté]. Dallas Indep. Sch. Dist. c. Finlan, 27 S.W.3d 220, 239 (Tex. App. 2000). Le large privilège décrit dans Finlan a été réaffirmé par de nombreux autres tribunaux du Texas : « Le communiqué de presse contient une description de base des allégations contenues dans la plainte des demandeurs. Sur la base du contenu du communiqué de presse, la Cour détermine que le communiqué de presse est lié à la poursuite et qu’il est donc couvert par le privilège relatif aux procédures judiciaires. Invista S.a. R.L. c. Frontech, Inc.,CV H-10-2100, 2011 WL 13249418, à *6 (S.D. Tex. 29 juillet 2011) (citations omises). Une cour d’appel de Californie a également statué que le communiqué de presse d’un avocat qui « est compatible avec le paragraphe 186 de la première plainte modifiée RICO . . . est protégé comme un rapport juste et vrai du contenu des actes de procédure. GetFugu, Inc. c. Patton Boggs LLP, 162 Cal. Rptr.3d 831, 841 n.12 (Ct. App. 2013) (citant Abraham c. Lancaster Cmty. Hosp.,266 Cal. Rptr. 360, 377 (Ct. App. 1990). Dans abraham, la Cour a conclu que [traduction] « [l]a ince les articles étaient des rapports exacts sur le contenu des actes de procédure fédéraux [ . . .] ils ont été absolument privilégiés comme un « rapport juste et vrai dans un journal public, de (1) un judiciaire … procédure. (Civ.Code, § 47, sous-d. (4).)” Abraham, 266 cal. à 377. Dans l’État de Washington, la Cour a conclu que, quel que soit le support utilisé, qu’il s’agisse d’un site Web, d’un blog ou d’un autre média, un privilège relatif au « rapport équitable » s’appliquait aux déclarations d’un avocat sur le site Web de l’entreprise au sujet d’une poursuite en instance, étant où les déclarations étaient « exactes ou équitablement antérieures aux allégations contenues dans la plainte des demandeurs de décès injustifié ». McNamara c. Koehler, 429 P.3d 6, 11- 12 (Wash. Ct. App. 2018). De même, la Cour suprême du Nouveau-Mexique a appliqué le privilège absolu relatif aux litiges afin de respecter la politique d’accorder aux « avocats en tant qu’officiers de la cour la plus grande liberté dans leurs efforts pour obtenir justice pour leurs clients ». Helena Chem. Co. c. Uribe, 2012-NMSC-021, ¶ 2, 281 P.3d 237, 239-40 (Cour suprême du Nouveau-Mexique 2014). Dans l’affaire Uribe, la Cour a conclu que les déclarations d’un avocat à la presse étaient absolument privilégiées lorsque les déclarations se contentaient de répéter, de réédité ou d’expliquer le contenu d’une plainte, compte tenu de l’ère numérique :

Nous convenons que la réédition, la répétition ou l’explication d’une plainte déposée de bonne foi devraient être absolument privilégiées parce qu’à l’ère de la communication numérique, il est illogique de protéger les allégations dans une plainte déposée publiquement, mais pas la répétition ou l’explication de ces mêmes allégations à l’extérieur du palais de justice.

Id. au 246 (citant PowerDsine, Inc. c. AMI Semiconductor, Inc., 591 F.Supp.2d 673, 684 (S.D.N.Y.2008). Uribe reconnaît l’évidence – que les déclarations faites dans les plaidoiries ne perdent pas leur privilège simplement parce qu’elles sont prononcées à l’extérieur du palais de justice. Si vous êtes intéressé par plus d’informations sur nos expériences avec avis aux témoins et communiqués de presse, s’il vous plaît contactez-nous au info@farrowlawfirm.com ou appelez-nous au 954.252.9818. Nous recherchons à soutenir d’autres avocats et leurs clients avec notre perspicacité et notre expérience sur le sujet. Ce qui précède n’est pas un avis juridique, juste le paysage du domaine du droit et des médias sociaux dans le contexte de la publication d’un communiqué de presse sur une affaire. C’est le début d’une conversation beaucoup plus vaste et nous sommes impatients d’en dire plus sur les raisons précises pour lesquelles nous publions des communiqués de presse à la recherche de témoins. Jay L. Farrow

Contact Information:

info@farrowlawfirm.com



Tags:    French, Legal Newswire, United States, Wire