United States Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Mar 29, 2021 3:21 PM ET

Outils de découverte novateurs : Utiliser les médias sociaux pour localiser les témoins


Outils de découverte novateurs : Utiliser les médias sociaux pour localiser les témoins

iCrowd Newswire - Mar 29, 2021

Les plaideurs victimes qui intentent des poursuites contre des sociétés, des partenaires commerciaux et d’autres personnes qui sont appelées à la fraude et aux formes de vol sont habituellement confrontés à des opposants bien financés qui maîtrisent les litiges et savent comment abuser du système judiciaire dans une guerre d’usure. Les victimes qui ont besoin d’un avocat d’un avocat en litige d’affaires sont dues à des circonstances causées par des différends commerciaux, des différends contractuels commerciaux, le vol de propriété intellectuelle ou d’autres litiges de partenariat qui nécessitent un avocat en litige commercial. Dans ces cas,, les enjeux sont élevés, en particulier lorsque les allégations de racket civil sont faites devant les tribunaux d’État et fédéraux. Ces sociétés et les particuliers fortunés, bien sûr, ne veulent pas d’interruption de leurs manne financières pour conduite fautive, qu’il s’agisse d’une rupture de contrat entre propriétaires d’entreprise ou d’autres questions qui nécessitent des litiges commerciaux. Leur réponse ? -se moquer du processus d’interrogatoire préalable de la procédure civile en omettant de remettre des documents, en faisant des objections frivoles maintes et maintes fois, en insistant sur les ordonnances de protection draconiennes et en retardant le processus fastidieux pour gagner par défaut lorsque la victime est à court d’argent. Dans certains cas, ces sociétés et parties déposent ce qui ne peut être décrit que comme une poursuite sans précédent contre les cabinets d’avocats de la victime pour diffamation, ingérence délictuelle ou autres délits pour tenter d’envahir les relations avocat-client et chercher à découvrir des renseignements sur les produits de travail – ou tout simplement faire cesser de fumer l’avocat. Dans d’autres cas, ils ont même déposé des requêtes d’urgence pour obtenir des injonctions temporaires pour tenter de faire taire la voix des témoins et, semble-t-il, de protéger leur réputation en ligne, ces injonctions temporaires sont habituellement menées avec une découverte limitée et en très peu de temps , ce qui entrave la capacité de véritablement riposter. En tant que tel, le « David » [«David vs Goliath»] de l’histoire dans une affaire de fraude ou de racket civil doit innover les moyens d’obtenir des informations critiques qui les aide à obtenir justice et d’arrêter certains acteurs très mauvais d’utiliser le système juridique pour tenter de faire taire la voix de la victime. Toutefois, avec l’innovation vient repousser et cet article cherche à commencer la conversation d’autres outils de découverte tels que les communiqués de presse à la recherche de témoins de se présenter sur une base confidentielle pour exposer les mauvaises pratiques commerciales. Les communiqués de presse à la recherche de témoins servent d’outil aux plaideurs pour localiser les témoins et les victimes possibles qui, autrement, ne seraient pas trouvés au moyen d’outils d’interrogatoire préalable normaux pendant les litiges commerciaux. La délivrance de ces avis aux témoins est particulièrement efficace dans les cas de lois sur le racket civil et de fraudes massives ou de délits délictueux parce qu’ils peuvent offrir un moyen confidentiel de raconter leur histoire sans crainte de représailles de la part d’anciens employeurs, partenaires ou associés. Cet article fournit une analyse de la base juridique pour les avocats de litige commercial de publier un communiqué de presse ou un avis aux témoins sur la base d’un procès, l’équilibre des intérêts entre les opposants et les partisans selon la loi de la Floride et les raisons exactes pour lesquelles la localisation des témoins sur une base confidentielle est nécessaire de sorte que les individus se présenter pour partager des informations. Cet article met en garde contre le fait que, bien que la loi soit réglée, cela ne signifie pas que le pouvoir judiciaire au niveau du tribunal de première instance est toujours disposé à tolérer ou à approuver l’utilisation de communiqués de presse et d’avis aux témoins dans les litiges actifs. En fait, c’est peut-être tout le contraire en ce sens que de nombreux juges croient que seule l’interrogatoire préalable formel, en cour et « jugé et vrai » est la seule chose qu’un plaideur peut se prévaloir. L’auteur soussigné est actuellement impliqué dans des litiges importants, tant au niveau du procès qu’en appel, au sujet de ces avis aux témoins et se tient prêt à leur utilisation, leur utilité, leur légalité et leur efficacité dans la localisation de témoins qui autrement ne seraient pas localisés. Il ne fait aucun doute que l’utilisation d’un avis pour assister à des communiqués de presse réduit le temps et réduit les dépenses liées à la localisation des personnes avec des renseignements qui appuient les clients dans leur poursuite de l’affaire. D’après l’expérience, les témoins appellent avec de l’information et ils le font pour faciliter l’administration de la justice. Bien que cette pratique puisse être nouvelle, out of the box etinnovante, elle n’est pas nouvelle. Til loi qui s’est développée ici en Floride – et dans tous les autres cas dans tous les autres États dans lesquels soussigné a été en mesure de localiser à travers les États-Unis, tels que le Texas, l’État de Washington, la Californie et le Nouveau-Mexique – a déterminé qu’un communiqué de presse qui identifie les noms des parties, les allégations et est par ailleurs un résumé substantiellement vrai d’une plainte déposée publiquement est un discours protégé en vertu du privilège absolu litigeIl n’y a pas de cas décrivantau niveau del’appel. Comme certains tribunaux l’ont expressément conclu, il serait «illogique» d’offrir une protection absolue aux mots d’une plainte déposée publiquement ou d’un autre document judiciaire, mais pas de les répéter sous d’autres formes comme les médias sociaux. Les poursuites elles-mêmes sont des documents publics qui peuvent être trouvés par n’importe qui, lu par n’importe qui et discuté par quiconque est intéressé. En Floride, et dans la plupart des autres juridictions, chaque procès et les documents juridiques qui suivent, peuvent être consultés par le biais de sites Web greffier qui rend tout ce qui se passe en tout cas disponible en quelques clics de souris. Notifications de témoins dans des communiqués de presse, des vidéos et des techniques informelles de découverte dans les affaires de racket civil Les communiqués de presse, tant écrits que vidéo, sont fondés sur des actes de procédure et des réclamations dans le cadre d’un litige en instance et offrent un canal de communication confidentiel à ceux qui sont au fait des réclamations contre une société défenderesse qui peut craindre de se manifester publiquement. Ces témoins peuvent raisonnablement craindre de se manifester parce que cela pourrait compromettre leur carrière et leurs moyens de subsistance. Un témoin peut être étiqueté tattletale ou dénonciateur si l’employeur du témoin devait savoir que le témoin appuyait une poursuite contre lui.  Cette collecte d’informations est essentielle pour aider à prouver les éléments de l’affaire de racket civil

Plusieurs victimes établiront un modèle d’activité de racket

Dans l’affaire H.J. Inc. c. Northwestern Bell Tel. Co.,492 U.S. 229, 240-44 (1989), la Cour suprême des États-Unis a discuté du fait que, pour démontrer un « modèle de racket », la demanderesse doit démontrer la relation entre les prédicats et la « continuité », qui peut être soit une continuité « fermée », soit une menace de continuité, connue sous le nom de continuité « ouverte ». La continuité fermée peut être démontrée sur une période fermée en prouvant une série de prédicats connexes s’étendant sur une période de temps considérable, c’est-à-dire plus de « quelques semaines ou mois ».  Id. à 242. Bien que la Cour ait déclaré que, dans les deux cas, la continuité est « un concept temporel central», [1] les tribunaux ont interprété l’élément de continuité à huis clos comme l’exiger de multiples stratagèmes et, souvent, de multiples victimes. En l’espèce, la Onzième Cour d’appel du circuit dans jackson c. BellSouth Telecommunications, 372 F.3d 1250, 1267 (11e cir. 2004) a conclu qu’une conclusion de continuité rapprochée n’est pas justifiée lorsqu’il n’y a qu’un seul régime, un seul but et des victimes limitées. Voir aussi Ward c. Nierlich, 617 F. Supp. 2d 1226, 1238 (S.D. Fla. 2008) (citant Jackson, indiquant un stratagème, causant du tort à quelques victimes, et causant une blessure ne crée pas une continuité étroite). De nombreux circuits nécessitent également l’allégation de victimes multiples afin de trouver une allégation suffisante de continuité fermée. Voir Menzies c. Seyfarth Shaw LLP, 743 F.3d 328, 337 (7e cir. 2019) (confirmant un congédiement indiquant que l’accent est mis sur « le nombre et la variété des actes prédicatés et la durée pendant laquelle ils ont été commis, le nombre de victimes,la présence de régimes distincts et la survenue de blessures distinctes);</a href=”https://1.next.westlaw.com/Link/Document/FullText?findType=Y&serNum=1995146007&pubNum=0000506&originatingDoc=I71c38370683711eaae65c24a92a27fc2&refType=RP&fi>=co_pp_sp_506_1110&originationContext=document&transitionType=DocumentItem&contextData=(sc. Recherche)#co_pp_sp_506_1110″>Columbia Natural Resources, Inc. c. Tatum, 58 F.3d 1101, 1110 (6e cir. 1995)(appliquant une approche à plusieurs facteurs qui tient compte du « nombre et de la variété des actes prédicatifs et de la durée pendant laquelle ils ont été commis, du nombre de victimes,de la présence de régimes distincts et de l’apparition de blessures distinctes »);  Vicom, Inc. c. Harbridge Merchants Servs. 20 F.3d 771, 780 (7e cir. 1994) (divers facteurs autres que la durée temporelle devraient être pris en considération dans l’évaluation de la continuité, y compris le nombre de victimes,la présence de régimes distincts et l’apparition de blessures distinctes);  Resolution Trust Corp. c. Stone, 998 F.2d 1534, 1543 (10e Cir.1993) (en plus de la durée, pesant l’«étendue » du régime RICO, y compris le nombre de victimes,le nombre et la variété des actes de racket, que les blessures causées soient distinctes, la complexité et la taille du régime, ainsi que la nature ou le caractère de l’entreprise ou de l’activité illégale). Voir aussi Feld Entertainment Inc. c. American Society for the Prevention of Cruelty to Animals,873 F.Supp.2d 288 (D.C. 2012), constatant que la continuité s’est rencontrée lorsque l’AEC a allégué des victimes et des blessures en plus de fei et de ses frais liés aux poursuites, c’est-à-direcontre les donateurs qui auraient été escroqués et auraient perdu de l’argent à la suite. Étant donné que la Cour a conclu qu’elle avait allégué plus d’une victime et plus d’une blessure associée à l’activité présumée des défendeurs à rico, une tendance était suffisamment alléguée.  Le tribunal de Feld a distingué ces faits de ceux de deux autres affaires où la continuité n’a pas été trouvée, c’est-à-dire Edmondson et Gallagher c. Alban Towers Tenants Assn., 48 F.3d 1260, 1266 (D.C. 1995) (ne trouvant aucun modèle où il n’y avait un seul stratagème pour empêcher ou retarder la vente d’un immeuble, un seul dommage de perte de la vente et trois victimes);  Western Assocs. Ltd. Partners ex rel Ave., c. Market Square Associates, 235 F.3d 629, 634-35 (D.C. 2001) (ne trouvant aucun modèle où un seul régime visant à diminuer la valeur d’un intérêt de société de personnes dans une seule propriété, un seul dommage de valeur perdue dans la propriété et une seule victime). Les tribunaux ont conclu à une continuité fermée lorsqu’un défendeur a fabriqué un affidavit qui faisait partie intégrante d’un stratagème allégué visant à escroquer tout acheteur potentiel ou bénéficiaire de la propriété.  Fresh Meadow Food Services LLC c. RB 175 Corp., 282 Fed. Appx. 94, 99-100 (2d Cir. 2008). En ce qui concerne la continuité ouverte, la Cour suprême des États-Unis dans h.j. inc. a discuté du fait que la menace de continuité peut être établie en démontrant que les actes ou les infractions fondés font partie de la façon régulière de faire des affaires d’une entité en cours. Une pièce d’identité. à 242. La Cour a discuté du fait que ces associations comprennent, mais s’étendent bien au-delà, celles traditionnellement regroupées sous l’expression « crime organisé ». Id. à 243. La Cour a en outre examiné que l’exigence de continuité est également satisfaite lorsqu’il est « démontré que les prédicats sont un moyen régulier de mener les activités légitimes en cours du défendeur (en ce sens qu’il ne s’agit pas d’une entreprise qui existe à des fins criminelles), ou de mener ou de participer à une « entreprise » RICO continue et légitime. Une pièce d’identité. Dans l’affaire Jones c. Childers, précitée, 18 F.3d au 912-13, le tribunal a conclu que le demandeur alléguait suffisamment un modèle de racket en démontrant que les actes fondés faisaient partie de la façon dont le défendeur mène régulièrement ses activités. Le tribunal a déclaré que le nombre d’occasions où Childers et TSI ont frauduleusement incité les athlètes professionnels à investir dans les titres israéliens, la relation entre la fraude à l’égard des Jones et la fraude perpétrée contre les autres investisseurs, la similitude des victimes — tous des athlètes professionnels — et la similitude des actes, commis collectivement, démontrent un modèle d’activité de racket qui constitue la preuve d’une violation rico. Id. au 914. L’affaire Jones, tranchée dans le onzième circuit, est une autorité forte pour un demandeur alléguant une menace de continuité fondée sur une « façon régulière de faire des affaires » pour trouver autant de victimes situées de la même façon. La valeur offerte par les témoins confidentiels est bien reconnue en droit criminel ainsi qu’en litige en valeurs mobilières.  Voir, par exemple,« Confidential Witness Interviews in Securities Litigation », 1er mars 2019, North Carolina Law review (discuter de la valeur des déclarations confidentielles des témoins dans divers contextes). Un CLE de bar de la Floride décrit la découverte informelle largement comme découverte qui ne nécessite pas l’autorisation du tribunal et est menée par des avocats, du personnel de bureau, des investigateurs, ou même des clients.  DISCOVERY, CTP FL-CLE 127   à §3.3. La découverte informelle peut être utilisée pour localiser et interroger des témoins.  Voir DÉCOUVERTE, CTP FL-CLE 127. Les communiqués de presse et les vidéos d’avis aux témoins peuvent servir de moyen de localiser les témoins, un outil de découverte informelle. « Bien que les qualités d’Internet soient certainement uniques, il s’agit essentiellement d’un moyen de communication et d’interaction, tout comme le téléphone et le courrier. » Caiazzo c. Am. Royal Arts Corp.,73 So.3d 245, 255 (Fla. 4th DCA 2011). L’avis aux vidéos des témoins s’apparente à un panneau d’affichage moderne qui ne devrait pas être traité différemment de tout autre moyen de communication dans le but légitime de localiser des témoins.  Voir, par exemple,2 procès AmJur 229 (« Localiser et interroger des témoins »); 2 AmJur 229 (§18) (localisation des témoins par placement de publicités). Comme nous l’avons dit plus haut, malgré un appui juridique important à la délivrance d’un avis de communiqué de presse ou d’une vidéo, les tribunaux de première instance peuvent être enclins à les enjoindr. À l’heure actuelle, soussigné a un appel en instance sur les questions examinées ci-dessous. Cela dit, l’une des raisons pour lesquelles un tribunal n’aime peut-être pas cette approche est qu’elle est nouvelle et, par conséquent, plus les avocats qui s’efforcent d’innover avec ces outils, plus la pratique sera normale… ce n’est qu’une question de temps. Et il est temps que la loi et la justice en général soient soutenues par l’utilisation de communiqués de presse à la recherche de témoins et de vidéos avec le même objectif qui sont affichés sur les médias sociaux et d’autres plateformes. Si vous êtes intéressé par plus d’informations sur nos expériences avec avis aux témoins et communiqués de presse, s’il vous plaît contactez-nous au info@farrowlawfirm.com ou appelez-nous au 954.252.9818. Nous recherchons à soutenir d’autres avocats et leurs clients avec notre perspicacité et notre expérience sur le sujet. Ce qui précède n’est pas un avis juridique, juste le paysage du domaine du droit et des médias sociaux dans le contexte de la publication d’un communiqué de presse sur une affaire. C’est le début d’une conversation beaucoup plus vaste et nous sommes impatients d’en dire plus sur les raisons précises pour lesquelles nous publions des communiqués de presse à la recherche de témoins. – Jay L. Farrow

Coordonnées:

954 252 9818 info@farrowlawfirm.com

Contact Information:

954 252 9818
info@farrowlawfirm.com



Tags:    French, Legal Newswire, United States, Wire