United States Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Apr 14, 2021 2:38 PM ET

Les défis de Big Tech qui tient les rênes de la protection de la vie privée


iCrowd Newswire - Apr 14, 2021

Par Dyann Heward-Mills Les nouvelles mises à jour sur la protection de la vie privée d’Apple, qui devraient être mises en place au début du printemps, pourraient influencer l’ensemble de l’écosystème technologique. Plus précisément, Apple met en œuvre la transparence du suivi des applications (ATT) qui oblige les applications individuelles à demander une autorisation explicite pour le suivi des données aux fins de la publicité ciblée pour les utilisateurs sur l’App Store. Ces mises à jour placent fermement Apple du côté de la réglementation, se tenant, et surtout l’écosystème technologique à rendre compte. Toutefois, les entreprises de technologie sont en train d’établir des normes avant les organismes de réglementation. Les défis que cela pose peuvent nuire à l’autorité de réglementation et obscurcir la simple vérité selon qui la confidentialité des données est un droit de la personne.

La différence entre la confidentialité objective et subjective des données

En fin de compte, la big tech devrait traiter la confidentialité des données comme un droit de la personne. En fixant le suivi des applications comme « opt in » plutôt que « opt out », Apples’alignesur le GDPR et d’autres réglementations visant à protéger les données et à accroître la confiance. Bien que son grand de voir les entreprises technologiques pionnier de la vie privée des données se déplace, il entrave également les autorités des organismes de réglementation. Les entreprises ne sont pas objectives, mais subjectives quant à la façon dont la protection de la vie privée est gérée. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a accusé Apple de lancer ces nouvelles mises à jour à des fins d’intérêts concurrentiels plutôt que de protection des clients. Cela peut être exact car les nouvelles protections d’Apple causent des problèmes majeurs pour Facebook, Google et d’autres grandes technologies qui comptent sur une vaste collecte de données pour les annonceurs. Les entreprises doivent changer rapidement de politique pour s’adapter aux nouvelles politiques d’Apple. Les implications de la conformité à la protection de la vie privée des données de la haute technologie pourraient être un ressentiment parmi les propriétaires d’entreprise méfiants à l’égard des intentions d’Apple. Les organismes de réglementation offrent une position indépendante unique par rapport aux pratiques commerciales, faisant des règlements sur la protection des données un droit de la personne objectivement et sans reproche.

Feuilles de route pour la protection de la vie privée

L’un des problèmes avec les grandes technologies qui prennent les rênes de la réglementation, c’est qu’elles tiennent les entreprises à des délais très serrés. Apple, par exemple, n’a donné que quelques mois pour que les applications se conforment ou risquent de ne pas être répertoriées sur l’App Store. Cela signifie que les entreprises doivent réagir à la décision en matière de protection de la vie privée plutôt que d’intégrer la protection des données dans leur modèle d’affaires. Apple ne fournit pas de feuille de route claire pour ces changements. La date limite reste au « début du printemps » et ne donne aucune clarté sur la rapidité avec laquelle les entreprises peuvent se préparer au mieux à ces nouvelles mises à jour. Un organisme de réglementation offrirait une feuille de route claire sur la façon d’élaborer de nouvelles lois sur la protection de la vie privée, en protégeant les intérêts commerciaux à long terme. Il n’y a aucun avantage concurrentiel à distribuer des amendes. Il est beaucoup plus prudent d’encourager la confidentialité des données dans un modèle d’affaires dès le début que de provoquer une réaction instinctive basée sur le plan d’action d’une entreprise singulière.

La confidentialité des données en tant que droit de l’homme

Dans un monde numérique, il est rare qu’une entreprise ne traiterait aucune donnée. Chaque consommateur a droit à la vie privée. Voir la vie privée de cette façon est l’endroit où l’industrie doit changer. Ce n’est qu’à ce moment-là que toutes les entreprises peuvent mettre en œuvre la vie privée et protéger les consommateurs contre les violations de leurs données et de leur sécurité. Apple a la bonne idée avec leurs nouvelles politiques, mais il doit y avoir un changement mondial dans l’état d’esprit. La vie privée ne devrait pas être un football politique pour vaincre la concurrence, mais une occasion pour les entreprises de courir aux normes éthiques les plus élevées, attirant les clients par la transparence et la confiance.

Confidentialité par conception

Une politique de confidentialité étanche ne se fait pas du jour au lendemain. Même les quelques mois qu’Apple a donnés peuvent ne pas être assez de temps pour bien faire les choses. Les organisations devraient réfléchir à leurs plans de protection de la vie privée à long terme. Faire appel à l’aide d’un bureau indépendant de protection des données (DPO) est un excellent moyen de commencer le voyage vers la visualisation de la vie privée par la conception. Chez HewardMills, nous travaillons avec les entreprises pour vérifier les politiques de confidentialité ainsi que pour travailler en tant que DPO externe, afin d’emmener les entreprises tout au long du parcours en matière de protection de la vie privée. Apple a fait de la protection de la vie privée une priorité. En 2020, 44 % des chefs de la direction considèrent la confidentialité des données comme l’un des trois principaux éléments prioritaires. Dans l’étude comparative 2020 de Ciscosur la protection des données, qui est partagée pour chaque dollar consacré à la protection de la vie privée, l’organisation moyenne reçoit 2,70 $ en avantages connexes. Cisco a demandé aux répondants de quantifier leur investissement annuel en matière de protection de la vie privée et leurs avantages commerciaux, et ils l’ont utilisé pour calculer leur retour sur investissement en matière de protection de la vie privée. La plupart des organisations voient des rendements très positifs, et plus de 40 % d’entre elles réalisant au moins le double de leur investissement. Des organismes de surveillance, comme le Bureau des commissaires à l’information, travaillent avec des avocats pour faire respecter les lois sur la protection des données, comme l’ACCP et le GDPR, en accordant des amendes plus élevées que jamais. Les organisations qui obtiennent le droit à la protection de la vie privée améliorent la confiance avec leurs clients, l’efficacité opérationnelle et les résultats de premier plan et de rentabilité. Dyann Heward-Mills, expert enéthique de la Commission européenne et PDG du bureau de protection des données, HewardMills estune autorité   mondialement certifiée en matière de confidentialité de l’information et une maîtrise en droit. Elle est experte en droit de l’information, y compris les enquêtes sur les employés, les demandes de données et la gestion des atteintes à la protection des données. Très appréciée dans l’industrie de la protection des données, Dyann est particulièrement connue pour ses connaissances spécialisées et ses capacités dans le domaine complexe des règles d’entreprise contraignantes (BCR). Avocat publié, Dyann fait également régulièrement des apparitions sur des panneaux et en tant que conférencier invité.   Avant de créer sa propre société de conseil en protection des données, Dyann était associée chez Baker McKenzie, où elle a dirigé le groupe de pratique sur la protection des données et la cybersécurité à Londres, au Royaume-Uni. Dyann a également occupé un poste mondial de conseiller principal en protection de la vie privée et de protection des données pour GE Capital et Linklaters.  source :Conseil d’entrepriseréimprimé avec l’autorisation de l’édition 04-12-2021 Law.com © 2021. ALM Media Properties, LLC. Tous les droits réservés. https://www.law.com/corpcounsel/2021/04/12/the-challenges-of-big-tech-holding-the-reins-on-privacy/  

Contact Information:

Corporate Counsel



Tags:    French, Legal Newswire, United States, Wire