United States Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Jun 8, 2021 4:47 PM ET

INSURANCE OFFICE OF AMERICA, JOHN RITENOUR ET HEATH RITENOUR S’OPPOSENT AUX DEMANDES DE DÉCOUVERTE ET FONT FACE À UNE DEUXIÈME REQUÊTE POUR EXIGER DES DOCUMENTS DANS LE PROCÈS EN DIFFAMATION D’IOA CONTRE D’ANCIENS EMPLOYÉS


iCrowd Newswire - Jun 8, 2021

LONGWOOD (Floride), le 3 juin 2021, Insurance Office of America, John Ritenour et Heath Ritenour font face à une deuxième requête pour forcer la production de documents dans une affaire de diffamation qu’ils ont déposée contre d’anciens employés et leur avocat. Ce qui suit sont des citations directes des arguments présentés dans la requête déposée et sont du domaine public.  Au moment du présent communiqué de presse, la Cour n’avait pas entendu ni déterminé les questions soulevées dans la requête. La requête déclare et allègue: « Une fois de plus, le Plaintiff Insurance Office of America s’est dérogé à ses obligations de découverte. Le 30 novembre 2020, [le défendeur] a signifié sa deuxième demande de production de documents sur IOA, cherchant à découvrir (sic) des preuves sous-jacentes à la plainte de 91 pages d’IOA qui allègue des allégations de diffamation, d’ingérence délictuelle et d’abus de procédure … Pièce A. Le 29 décembre 2020, Insurance Office of America a répondu par des objections passe-partout à chacune des demandes étroitement personnalisées du défendeur. Pièce B. C’est la deuxième fois que le demandeur ovient complètement de répondre aux demandes d’enquête préalable [de ce défendeur]. Insurance Office of America n’a absolument pas obtempéré aux demandes de communication préalable du défendeur dans cette affaire. La requête poursuit en déclarant et en alléguant: « Les objections générales de l’AIO sont inappropriées et devraient être annulées, en particulier compte tenu de l’ampleur de la plainte de 91 pages des demandeurs. De plus, comme il s’agit d’une affaire de diffamation, la découverte de la vérité est d’une importance fondamentale, car la vérité est un moyen de défense contre les allégations de l’AIO. IOA, en poursuivant le défendeur et d’autres personnes pour diffamation, a mis sa propre réputation et ses pratiques au premier plan. Pourtant, IOA a résisté à toute découverte réactive.  IOA utilise essentiellement sa plainte en diffamation comme une « arme » pour attaquer le défendeur, mais se cache ensuite derrière un « bouclier » de plaintes de non-pertinence et de harcèlement pour éviter de fournir une découverte. La requête ajoute : « Les Règles de procédure civile prévoient une découverte libérale et l’équité fondamentale exige que le défendeur ait une occasion significative de découvrir les éléments de preuve de l’IOA qui sous-tendent ses réclamations sérieuses, qui, selon le défendeur, ont été déposées en représailles pour que le défendeur poursuive d’abord l’IOA. » La requête continue d’argumenter et d’alléguer: « Les réclamations pour diffamation et ingérence délictuelle nécessitent une preuve de dommages-intérêts réels, et IOA a refusé de produire des preuves quant à la demande de dommages-intérêts d’IOA … Bon nombre des demandes de la défenderesse visent à obtenir une enquête préalable pertinente concernant un élément de la demande de l’IOA. L’AIO devrait être obligée de produire de tels éléments de preuve. La requête se termine en déclarant et en alléguant ce qui suit : « L’équité fondamentale exige que l’AIO se conforme à ses obligations en matière d’enquête préalable et produise des documents qui portent sur les propres allégations de l’AIO.  Le défendeur a le droit de découvrir le fondement factuel des allégations de l’IOA qui sous-tendent les trois réclamations de l’IOA contre lui.  Sanofi–Synthelabo v. Apotex, Inc., 299 F.Supp.2d 303, 308–09 (S.D.N.Y.2004) (jugeant injuste pour le plaignant de faire valoir des prétentions devant le tribunal et d’invoquer ensuite le privilège pour bloquer la divulgation de documents qui pourraient réfuter ou miner ces affirmations). Ce communiqué est à titre informatif et pour localiser les témoins qui ont des informations sur la réputation de Insurance Office of America, John Ritenour et / ou Heath Ritenour par rapport à leur propre poursuite en diffamation déposée dans le comté de Seminole, en Floride, contre d’anciens employés et leur avocat. À la date du présent communiqué, la Cour n’avait pas entendu ou tranché la requête, l’affaire n’avait pas été jugée et aucune décision n’avait été rendue sur le bien-fondé des réclamations. Si vous avez des informations, veuillez nous contacter à info@farrowlawfirm.com.  Toutes les communications demeureront confidentielles.

Contact Information:

Janine Davis
janine@farrowlawfirm.com



Tags:    French, Legal Newswire, United States, Wire