Spain Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Nov 9, 2019 10:54 PM ET

Violations éthiques par les juges de Floride nuire aux propriétaires de la Floride


iCrowd Newswire - Nov 9, 2019

TAMPA, Floride, — Au lendemain de la Grande Récession, deux millions de Floridiens ont perdu leur maison à cause de la forclusion. Un nouveau livre, People v Money from Incredible Publishing, dit que ces propriétaires ont des raisons de blâmer les juges qui ont statué contre eux.

17 des 69 juges d’appel de la Floride ont statué en faveur des banques ou d’autres grandes sociétés tout en investis dans leurs actions – un conflit d’intérêts clair. Par exemple, un juge possédait plus de 210 000 $ d’actions de SunTrust Bank, Wells Fargo, JPMorgan Chase et Bank of America, mais a statué en faveur de ces banques dans 73 des 84 appels déposés par les propriétaires de 2012-2018. Tout aussi troublant, ce juge d’appel a créé une loi en faveur de ces banques, ouvrant la voie pour qu’elles forclusionnt sur plusieurs milliers de Floridiens dans des procès ultérieurs.

Dans deux décisions publiées, ce juge a statué que le délai de prescription n’était pas une défense de forclusion, empêchant effectivement les Floridiens de soulever cette défense dans de futures affaires. [1] Ce juge a également imposé une norme accrue pour que les propriétaires l’emportent sur les défauts dans la lettre par défaut pré-suite d’une banque (communément connue dans l’industrie sous le nom de « lettre du paragraphe 22 »), éliminant de fait cette défense. [2] Par ces trois décisions, ce juge a facilité la forclusion de dizaines de milliers de maisons et le transfert des milliards de dollars dans les immobiliers des familles à revenu faible et moyen aux banques, aux sociétés, et aux investisseurs riches… tout en décapitaltant plus de 210 000 $ en actions bancaires.

Ce juge n’était pas le seul à faire de son inconduite. Seize autres juges d’appel ont tranché en faveur des sociétés tout en décapitaltant des actions importantes, de même que de nombreux juges de première instance.

Rédigé en caractères gras, Canon 2 du Florida Code of Judicial Conduct interdit aux juges d’avoir même une «apparence d’irrégularité». De nombreux tribunaux ont interprété cette règle comme interdisant à un juge de présider une affaire tout en décapitaltant des actions dans l’un des plaideurs. [3] En fait, une loi fédérale interdit aux juges de présider les affaires où le juge ou le conjoint ou l’enfant mineur du juge détient une seule part d’actions dans l’une des parties. [4] Néanmoins, les juges de la Floride chargés de se réglementer ont systématiquement éludé ces contraintes éthiques.

Les divulgations financières de 39 autres juges d’appel ne révèlent pas de conflit d’intérêts, mais seulement parce que leurs divulgations cachent les actions dans leurs comptes d’investissement/retraite – une « violation de la confiance publique » en vertu de la Constitution de la Floride. [5]

Dans les années 1970, un scandale de corruption judiciaire a incité le public à modifier la Constitution de la Floride, exigeant que tous les juges déposent des informations financières annuelles identifiant « tous les actifs » de plus de 1 000 $. [6] Le but de cette exigence, selon la Cour suprême de Floride, est la « dissuasion de la corruption et des intérêts contradictoires … et de l’aide pour détecter et poursuivre les fonctionnaires qui violent la loi. [7] Pour assurer le respect de cet objectif, la Commission d’éthique de la Floride a longtemps instruit les juges, en caractères gras :[8] “[d]o ne pas énumérer simplement «actions et obligations» ou «comptes bancaires», mais «identifier» chaque équité particulière et la valeur Son. [9]

Face à cette obligation éthique, 39 des 69 juges d’appel de Floride ont dissimulé les actions dans leurs comptes d’investissement/retraite dans leurs divulgations de 2017. Par exemple, un juge a identifié ses comptes de placement comme celui-ci, indiquant la valeur totale de divers comptes, mais omettant de divulguer les actions qu’ils représentaient :

Comptes de placement :

Fidelity Investments (détenu conjointement) 786 701 $

W.P. Carey, Inc. – REIT 67 024 $

W.P. Carey, Inc. – REIT (propriété conjointe) 46 761 $

Comptes de retraite/retraite :

Fidelity Investments (détenu conjointement) 930 381 $

Programme d’options de retraite différée 572 558 $

La plupart de ces 39 juges ont violé cette règle éthique non pas une ou deux fois, mais année après année, dissimulant à plusieurs reprises leurs intérêts financiers – et, par conséquent, leurs conflits d’intérêts – au public votant. Deux de ces juges sont maintenant en attente de vote par le Sénat américain pour une nomination à vie à la magistrature fédérale, après avoir été récemment nommé par le président Trump.

Le nouveau livre de Mark Stopa, People v Money, raconte en détail ces violations de l’éthique. Les informations financières en question sont accessibles sur le site web accompagnant son livre, www.peoplevmoney.com.

Stopa est disponible pour des interviews.

[1] Grant c. Citizens Bank, N.A., 263 So. 3d 156 (Fla. 5e DCA 2018) (en banc); U.S. Bank, N.A. c. Bartram, 140 So. 3d 1007 (Fla. 5th DCA 2014). Autre que le meurtre, la forclusion est le seul autre sujet pour lequel il n’y a aucun statut de limitations en Floride.

[2] Gorel c. Bank of N.Y. Mellon, 165 So. 3d 44, 47 (Fla. 5th DCA 2015).

[3] Caperton c. A.T. Massey Coal Co., Inc., 556 U.S. 868, 877 (2009); En re. Murchison, 349 U.S. 133, 136 (1955) (« pour remplir sa haute fonction de la meilleure façon, la justice doit satisfaire l’apparence de la justice »); Huffman c. Arkansas Judicial Discipline and Disability Commission, 42 S.W. 3d 386 (2001); voir aussi White c. SunTrust Bank, 538 S.E. 2d 889 (Ga. App. Ct. 2000).

[4] In. re. Hussey, 391 B. R. 911, 919 (M.D. Fla. 2008) (à la suite de 28 U.S.C. no 455).

[5] L’art. II, no 8, Fla. Const.; Plante c. Smathers, 372 Donc. 2d 933, 936-37 (Fla. 1979).

[6] Id.

[7] Plante, 372 Alors. 2d à 936-37.

[8] Les juges de la Floride sont tenus de remplir le formulaire de divulgation promulgué par la Commission d’éthique de la Floride. Voir Canon 6, Florida Code of Judicial Conduct (« Le formulaire de divulgation financière doit être celui recommandé ou adopté par la Commission d’éthique de la Floride »); art. II, no 8(i)(1)(b), Fla. Const.

Contact Information:

Incredible Publishing, LLC



Tags:    French, Latin America, News, North America, Press Release, South America, United States, Wire