Spain Brazil Russia France Germany China Korea Japan

Artificial Intelligence driven Marketing Communications

 
Nov 10, 2019 8:28 PM ET

ALERTE SHAREHOLDER : Le cabinet d’avocats Pomerantz annonce le dépôt d’un recours collectif contre the Chemours Company et certains dirigeants – CC


iCrowd Newswire - Nov 10, 2019

NEW YORK, — Pomerantz LLP annonce qu’un recours collectif a été intenté contre The Chemours Company (« Chemours » ou la « Société ») (NYSE : CC) et certains de ses dirigeants.   Le recours collectif, déposé devant la Cour de district des États-Unis, pour le district du Delaware, et inscrit en vertu du 19-cv-02074, est au nom d’un groupe composé d’investisseurs qui ont acheté ou autrement des titres Chemours entre le 16 février 2017 et le 1er août 2019, inclusive (la « période de classe »). Les réclamations présentées dans les présentes sont alléguées contre Chemours et certains cadres supérieurs de la Société (collectivement, « défendeurs »), et découlent des articles 10(b) et 20(a) de la Securities Exchange Act de 1934 (la « Loi sur les changes ») et des règles promulguées y compris la règle 10b-5 de la SEC, 17 C.F.R. 240.10b-5.

Si vous êtes un actionnaire qui a acheté des titres Chemours entre le 16 février 2017 et le 1er août 2019, les deux dates inclusives, vous avez jusqu’au 23 décembre 2019 pour demander à la Cour de vous nommer demandeur principal pour le groupe.  Une copie de la plainte peut être obtenue à www.pomerantzlaw.com.   Pour discuter de cette action, communiquez avec Robert S. Willoughby au rswilloughby@pomlaw.com ou 888.476.6529 (ou 888.4-POMLAW), sans frais, poste 9980. Les personnes qui s’enquièrent de la demande par courriel sont encouragées à inclure leur adresse postale, leur numéro de téléphone et le nombre d’actions achetées.

Chemours est une spin-off de la division Performance Chemicals du conglomérat industriel E.I. du Pont de Nemours and Company (“DuPont”) qui a commencé à se négocier en tant que société ouverte en 2015.  La scission a été complétée en vertu d’une entente de séparation qui obligeait Chemours à indemnifier DuPont pour des responsabilités environnementales historiques.  L’action découle des fausses déclarations et omissions des défendeurs concernant les déclarations et les accumulations de Chemours pour les passifs environnementaux découlant de la production, de l’utilisation et de la décharge de produits chimiques fabriqués par le Performance pendant des décennies. Division des produits chimiques, y compris les substances perfluoroalkyl et polyfluoroalkyl (« PFAS »), des produits chimiques toxiques qui sont devenus la base de mesures réglementaires environnementales, de poursuites, de poursuites pour blessures corporelles et d’importants efforts d’assainissement.

La plainte allègue que, tout au long de la période visée par le recours collectif, les défendeurs ont induit les investisseurs en erreur en représentant que Chemours avait dûment comptabilisé et accumulé des réserves pour ses passifs environnementaux, que la possibilité de coûts dépassant les montants courus était « à distance », et que, de toute façon, les coûts supplémentaires ne seraient pas importants.  Chemours a également assuré les investisseurs que ses « politiques, normes et procédures sont correctement conçues pour prévenir les risques déraisonnables de préjudice pour les personnes et l’environnement » et que sa « manipulation, fabrication, utilisation et élimination de substances dangereuses conformément aux lois et règlements environnementaux applicables.  À la suite de ces fausses déclarations, les actions de Chemours se sont négociées à des prix artificiellement gonflés tout au long de la période de classe.

Une série de divulgations qui ont débuté le 6 mai 2019 et qui culmineront le 1er août 2019 ont révélé la vérité sur les pratiques environnementales de la Société et que les passifs de Chemours étaient beaucoup plus élevés que ce que la Société représentait.  Ces divulgations comprenaient le non-scellage d’une plainte déposée par Chemours contre DuPont le 13 mai 2019, dans laquelle Chemours avait fait des allégations détaillées selon lesquelles sa scission de DuPont faisait partie d’un plan délibéré de DuPont visant à se débarrasser de expositions importantes subies au cours de décennies de décharge du SPFO et de décharger cette responsabilité sur Chemours.  Ces divulgations ont entraîné une forte baisse du cours de l’action Chemours, qui a perdu la moitié de sa valeur au cours de cette période, les actions de Chemours passant de 34,18 $ l’action le 3 mai 2019 à 14,69 $ l’action le 2 août 2019.

Le cabinet Pomerantz, qui a des bureaux à New York, Chicago, Los Angeles et Paris, est reconnu comme l’un des cabinets les plus en vogue dans les domaines des litiges en matière de sociétés, de valeurs mobilières et de recours collectifs antitrust. Fondé par feu Abraham L. Pomerantz, connu comme le doyen du barreau des recours collectifs, le cabinet Pomerantz a été le pionnier dans le domaine des recours collectifs en valeurs mobilières. Aujourd’hui, plus de 80 ans plus tard, le cabinet Pomerantz poursuit la tradition qu’il a établie, luttant pour les droits des victimes de fraude en valeurs mobilières, de manquements à l’obligation fiduciaire et d’inconduite d’entreprise. Le cabinet a recouvré de nombreuses indemnités de dommages-intérêts de plusieurs millions de dollars au nom des membres du groupe. Voir www.pomerantzlaw.com.

Contact Information:

Robert S. Willoughby
Pomerantz LLP
rswilloughby@pomlaw.com



Tags:    French, Latin America, News, North America, Press Release, South America, United States, Wire